Un bug dans la voiture électrique de Nissan retarde la livraison des autos

Un bug dans la NISSAN Leaf retarde la livraison de la voiture électrique du constructeur automobile japonais.

Nissan leaf

Le constructeur automobile Nissan s’apprête à sortir sa nouvelle voiture électrique, la Nissan Leaf. La jolie citadine écolo embarque tout un système informatique, dont le nouveau NissanConnect EV. Cet ordinateur de bord remplace le CarWings. NissanConnect EV propose musique (MP, WMA…) ; navigation, information routières, voitures, téléphone, réglage des lumières, essuie-glaces, … Bref, tout est embarqué dans l’ordinateur, comme pour les nouveau Qashqai de Nissan.

Selon le service presse de Nissan « Un bug informatique mineur« . Un bug tellement mineur qu’il permet, tout de même, de contrôler la voiture, du moins une partie de son installation, via un smartphone. Troy Hunt, un chercheur en sécurité informatique a profité d’un « problème mineur » dans l’application conçue pour la voiture. Heureusement, la Nissan LEAF ne possède pas de possibilité de déverrouillage ou du démarrage à distance. Le problème pourrait permettre de jouer sur des options énergivores, et perturber la batterie de ce véhicule 100% électrique. Côté sécurité, le logiciel ne se contente que du numéro d’identifiant du véhicule. Un script en python vous découvre la chose en quelques minutes. Il suffit de connecter l’application à l’automobile !

Ce n’est pas le premier bug vécu par la Nissan Leaf. En 2011, des conducteurs avaient eu la mauvaise surprise de ne plus pouvoir redémarrer leur voiture après avoir coupé le contact. Nissan a dû reprogrammer le logiciel embarqué. Un « bug » qui avait touché 8000 voitures au Japon et aux États-Unis. En septembre 2015, un autre « bug » visait cette fois les packs de batteries qui, pour certains, étaient… incompatibles avec la voiture.

Une voiture que j'ai testé affichait ce genre d'alerte inquiétante.

Une voiture que j’ai testé affichait ce genre d’alerte inquiétante.

Voiture connectée et risque de déconnexion

Google, et sa voiture sans chauffeur ; Range Rover, et son application smartphone qui permet de garer le 4X4 à distance … les exemples de nouvelles technologies embarquées dans les automobiles sont légions. Les tests sont nombreux. Google, par exemple, a indiqué en janvier 2016 avoir fait parcourir 676.000 Kms à ses voitures sans chauffeur et fait ressortir plus de 270 problèmes.

En mars 2015, BMW demandait à plusieurs millions de ses clients de mettre à jour le logiciel Connected Drive. Il était possible de déverrouiller les portes avec un simple smartphone. Des bugs et des possibilités de piratage des voitures qui se multiplient. Une de mes amies à vue, par trois fois, ses voitures disparaitre dans la nuit. Du hackJacking sans bruit. Alarme coupée, voiture démarrée, GPS brouillé ! Auto Plus remarquait, fin janvier 2016, la hausse du vol de Range Rover. Mis en cause, le piratage de l’informatique de l’automobile. Je vous passe le matériel qui permet de brouiller la fermeture des portières de voitures, je vous alertais sur ce sujet, il y a plus d’un an.

Poster un commentaire