leurre

Sextorsion : 27 maîtres chanteurs arrêtés

La cyber police des Philippines vient de mettre fin aux actions de 27 internautes. Ils étaient spécialisés dans le chantage numérique baptisé sextorsion.

Le sextorsion, une escroquerie numérique qui ne fait pas de bruit. Et pour cause ! L’idée des escrocs, filmer des internautes (homme ou femme) dans le plus simple appareil. Finalité, faire chanter les personnes piégées.

Comme j’ai pu vous le montrer dans l’émission Complément d’Enquête d’avril 2014, ce type de chantage peut amener les victimes à des extrêmes pouvant aller jusqu’à la tentative de suicide.

Montre moi ton petit oiseau !

Les voyous se font passer pour de jolies jeunes femmes, ou jeunes Appolons. Faux amoureux qui incitent l’interlocuteur à participer à des jeux sexuels devant la webcam. Une fois filmé, donc piégé, les escrocs affichent leurs vrais desseins, faire chanter et soutirer de l’argent à leur cible. Attention, j’ai de nombreux cas de « catalogue » de victimes. Plusieurs escrocs peuvent se partager un « pigeon ». Catalogue revendus par le premier pirate, l’Alpha, celui qui a le premier soutiré de l’argent.

La sextorsion, une escroquerie numérique qui ne fait donc pas de bruit car peu de « piégés » osent déposer plainte. Cependant, les autorités agissent et les maîtres chanteurs peuvent finir dans les mains des autorités. Ne vous laissez pas faire… et gardez votre petit oiseau rangé !

27 sextortionnistes arrêtés

Le Groupe national de la police anti-cybercriminalité des philippines [PNP-ACG] vient d’arrêter 27 personnes soupçonnées d’être impliquées dans des activités de sextorsion. L’action policière s’est déroulée mardi 1er mars, dans la ville de Cabanatuan.

Les 27 individus officiaient au sein d’une entreprise baptisée TLS Synergy Group, une entreprise de marketing en ligne. Des agents du FBI étaient présents lors de cette opération, ainsi que d’autres forces policières étrangères. La PNP-ACG avait découvert que cette entreprise était impliquée dans la diffusion de cyber pornographie, de jeux illicites, de vols d’identités et de fraudes à la cartes bancaires.

Sur les 27 personnes arrêtées, 7 jeunes femmes qui avaient pour mission d’appâter des hommes. Le patron de cette organisation n’a pas été arrêtée. Seule des employés en charge du marketing en ligne et des « tchateurs » formés pour simuler des  relations sexuelles ont été appréhendés.

  1. yves Reply

    tu voulais sûrement dire qu’ils voulaient afficher leurs desseins, ils peuvent aussi afficher leurs dessins, mais ça fait moins peur 🙂

Poster un commentaire