voleur piratage électronique des automobiles audi voiture connectée

Piratage de voitures : 10% suffiraient à bloquer une ville

Des chercheurs de l’université américaine Georgia Tech ont simulé le résultat routier du piratage de voiture connectée à Internet. Bloquer 10% des automobiles à l’heure de pointe suffiraient à perturber les secours.

La voiture connectée, le fantasme d’un grand nombre de personnes. Pour le moment, il ne s’agit que de « théorie », de cas « d’école ». De nombreuses recherches alertent sur le danger potentiel du piratage d’une voiture connectée. Dans le nouveau cas étudié par des chercheurs de l’université américaine Georgia Tech, il s’agit du piratage de voitures connectées à Internet.

Les chercheurs ont utilisé la théorie de la « percolation » pour simuler le nombre de voitures que des pirates devraient pirater de manière aléatoire afin de paralyser une ville. Dans leur exemple, ils ont choisi l’île de Manhattan, à New-York. Ils ont pris « La grosse pomme » comme exemple en exploitant les nombreuses données de trafic disponibles. A cela, ils ont rajouté différents pourcentages de voitures piratées qu’ils ont additionné aux périodes de la journée. Le trafic évoluant selon les heures.

« Nous développons un modèle analytique basé sur la percolation pour évaluer rapidement l’état des routes en fonction de la densité de véhicules en panne et l’appliquons pour étudier le réseau de rues de Manhattan, révélant ainsi la vulnérabilité de la ville face à cette cyber-attaque physique. » affiche le rapport.

10 à 20% de voitures hackées suffisent

« Contrairement à la plupart des atteintes à la sécurité des données dont nous entendons parler, les voitures piratées ont des conséquences physiques« , déclare Peter Yunker. Il a co-dirigé l’étude. Il a été découvert que si seulement 20% des voitures étaient piratées, cela rendrait rendrait difficile toute circulation en ville. Toutes les voitures sur la route ne doivent pas nécessairement se connecter. Il suffit que les pirates informatiques bloquent 20% de toutes les voitures sur la route.

Le piratage de 10% de toutes les voitures aux heures de pointe affaiblirait suffisamment le trafic pour empêcher les véhicules d’urgence à rejoindre leur mission.

En ce qui concerne les voitures, l’un des problèmes est qu’à l’heure actuelle, il n’existe en réalité qu’un système informatique centralisateur. Vous n’avez pas nécessairement de systèmes distincts pour faire fonctionner votre voiture et votre radio par satellite. « Si vous pouvez entrer dans l’un, vous pourrez peut-être entrer dans l’autre« , insiste Jesse Silverberg, il a co-dirigé l’étude avec Yunker.

Il faut donc s’inquiéter ? Les constructeurs automobiles visent les voitures 100% automatisées dans les années à venir ! Il reste du temps pour répondre à ces préoccupations de sécurité afin de limiter les dégâts qu’un tel piratage peut causer. Reste à savoir si ce temps est bien utilisé et si certaines mesures, telles que la limitation du nombre de voitures pouvant être piratées simultanément dans le même temps et dans un voisinage limité, pourraient être mises en œuvre, comme suggéré par l’auteur principal, Skanka Vivek.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poster un commentaire