Piratage de la Métropole Aix-Marseille-Provence, les pirates sont de retour

Après le piratage de la Métropole Aix-Marseille-Provence, en mars 2020, les pirates diffusent, six mois plus tard, des milliers de données volées à l’institution territoriale.

Nouveau piratage, et nouvelles données diffusées par des pirates informatiques. Cette fois c’est la Métropole Aix Marseille Provence qui a été malmenée.

Souvenez-vous, 14 mars 2020. Malgré les efforts et efficacité des équipes informatiques, un rançongiciel (ransomware) se répand comme une traînée de poudre dans les systèmes de la mairie de Marseille et de la Métropole Aix-Marseille-Provence.

Six mois plus tard, les pirates sortent de l’ombre. Ces terroristes numériques ont diffusé les données volées en mars. Selon ce que j’ai pu découvrir, deux espaces cloud sur le web regroupant 40Go de documents volés par les malveillants. « Nos vieux amis. Indiquent les pirates. Jolie province au sud de la côte française. Notre coopération a été très longue et fructueuse, et c’est la raison pour laquelle nous avons voulu en savoir plus sur nos camarades […] Ici vous pouvez trouver tout ce qui vous vient à l’esprit. Regardez attentivement et ne manquez rien, car nos amis ont fait de gros efforts pour vous.« 

Mais qui sont donc leurs « vieux amis » !?

Tout était sauvegardé sur le web depuis mars 2020

Un nouvel élément de preuve, comme je vous peux vous l’expliquer depuis des mois, démontre qu’il est IMPOSSIBLE de faire confiance aux opérateurs de ransomware. Ils vous indiquent détruire ce qu’ils ont copié en cas de paiement ? Dans le cas de La Métropole Aix Marseille Provence, les données sont sauvegardées par les pirates depuis… mars et avril 2020. Je me base sur les dates affichées par les deux espaces nuagiques en question : « date d’ajout ».

Dans les documents diffusés par les pirates, et qui ont très certainement été exploités (vente, …) par les pirates avant cette mise en ligne « publique » : dossier « Président« , « SCE Finance« , « Mails« , « RH« , …

Les pirates ont sauvegardé des données différentes sur deux clouds.

 

Les pirates diffusent des milliers de documents

Parmi les courriels (des dossiers couvrant 2014 à 2020), une véritable fuite de données tombant sous le coup du RGPD avec adresses mails, des contenus privés/personnels, avocats, entreprises, d’élus …

A noter un document qui pourrait presque faire sourire, baptisé : Information relative aux mesures de mise en conformité RGPD » avec l’en-tête Cyber malveillance !

Bref, des centaines de fichiers mis en pâture. Entre de mauvaises mains (autres que les premiers pirates), les informations des courriers pourraient permettre d’orchestrer arnaques, usurpations et … diffusion de ransomware. D’autant que certains documents affichent, par exemple, les noms d’agents et leur matricule. Ou encore, deux fichiers avec 23 000 adresses électroniques et identités.

Le Service Veille ZATAZ a repéré certaines des adresses électroniques dans une vente pirate dans un black market sous surveillance. Elles servent d’échantillons pour une commercialisation plus vaste. Rien ne laisse penser que ces quelques mails proviennent du piratage de la Métropole Aix-Marseille-Provence.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poster un commentaire