Piratage de contribuables Français, ZATAZ vous en montre plus

2 000 contribuables Français piratés en juin ? Piratage du site de l’administration fiscale, phishing ou infiltration plus sournoise ?

Vous avez très certainement dû lire dans la presse, fin juin 2019, l’ « Énorme piratage du site des Impôts, 2 000 contribuables menacés* » ou encore « Des hackeurs ont piraté plus de 2000 comptes de contribuables« . Je passerai le vocabulaire employé. Cette cause est définitivement perdue. Mais pour rappel, un hacker n’est pas un pirate ! Allez donc dire au Dunkerquois que Jean-Bart n’était qu’un vulgaire voleur ; Au Malouin (Saint-Malo) que Surcouf n’était qu’un violeur. Qu’il pillait les villages en Inde. Je pense que vous recevrez une réponse rapide : Corsaire, n’est pas pirate. Pirate, n’est pas hacker.

2 000 contribuables !

Donc, 2 000 contribuables, sur 13 millions, impactés par une modification de leurs données sur le site des impôts. Fichtre ! Seulement ? Cela démontre que les « pirates » travaillaient à la main. Qu’il se lançait dans un troll, très certainement politique. Quoi de plus perturbant pour un état que d’avouer avoir été visé par des pirates. D’autant plus quand cela touche l’argent du contribuable. Bref, les malveillants ont ajouté des crédits et réductions d’impôts aux déclarations : achat de chaudière, double vitrage, volets isolants. Mais comment ?

Qui veut de mes ampoules « laides »

Souvenez-vous, il y a quelques mois. Des sites web légaux, mais aussi des pages malveillantes, ont vu le jour en vous indiquant vous offrir des ampoules LED. Des sites qui surfaient sur les nouvelles réglementations de 2013 et 2018.

Dans le premier cas, depuis le 1er janvier 2013, les ampoules à incandescence ne sont plus disponibles sur le marché.
Dans le second cas, 1er septembre 2018, les ampoules halogènes sont retirées des marchés européens. Elles doivent être remplacées par des ampoules led et FLC. Inconvénient, elles sont plus chères.

Une fausse proposition, toujours active au mois d’août 2019.

C’est ici que sont apparus ces nombreux sites promettant de vous offrir des ampoules LED. 2, 5, 10, 25 … Ils réclamaient des informations telles que les données fiscales dont le numéro à 13 chiffres de l’identification fiscale, … Autant dire que si la sécurité des sites n’était pas optimum, les bases de données et les infos des demandeurs étaient accessibles.

Pour les portails malveillants, la question ne se pose même pas ! Cette opération « ampoules led gratuites » avait pour mission d’aider les ménages les plus modestes (les moins biens éduqués sur les questions informatiques et vie privée) mais surtout d’offrir la possibilité aux fournisseurs d’énergie d’engranger des milliers de certificats d’économie d’énergie.

Phishing !

Si vous me suivez sur Twitter, vous devez apercevoir, très souvent, des alertes concernant des phishing en cours.

Des hameçonnages usurpant l’identité de l’administration fiscale afin de collecter vos données. Si certains de ces filoutages sont grossiers, j’ai pu remarquer une forte évolution dans la professionnalisation des courriels et des sites usurpateurs.

Cette autre collecte de données personnelles, après les « ampoules gratuites » a pu permettre aux pirates de s’engranger un nombre de victimes potentiel loin d’être négligeable.

Une des cyberattaques du mois d’août 2019. Le nom de domaine pirate étaat malheureusement efficace !

Boutiques pirates

Vos données de contribuables sont-elles dans les mains de pirates ? Certainement si vous avez utilisé le même mot de passe sur l’ensemble des sites web utilisés.

Votre compte webmail est-il sécurisé (Orange, Gmail, …) ? Le mot de passe dans les mains du pirate permettra à ce dernier d’accéder à toutes les informations que vous avez sauvegardées dans votre webmail.

Une vente d’internautes et leur compte sur Service-public.fr

NE LAISSEZ RIEN dans votre boite webmail. Accéder à cet espace permet de connaître vos habitudes personnelles et privées. Les boutiques visitées (la pub), les comptes administratifs (mot de passe, réinitialisation de ce dernier, …), accès à vos contacts (pro, collègues, amis, familles).

Un exemple concret que j’ai pu vous trouver au moment de l’écriture de cet article : 1 994 comptes « service public » vendus par un pirate un peu plus de 7 000€. Le prix montre l’intérêt des contenus.

En conclusion, voilà trois exemples de collectes d’informations possibles. Des collectes qui ont pu permettre l’infiltration des comptes des 2 000 contribuables. Il existe beaucoup d’autres méthodes de collecte, mais ça, c’est une autre histoire. Le Service Veille ZATAZ se charge de les surveiller pour vous.

* http://www.lefigaro.fr/impots/des-hackeurs-ont-pirate-plus-de-2000-comptes-de-contribuables-20190820

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poster un commentaire