russes

Des pirates Russes se seraient invités chez Oracle

Des pirates Russes seraient passés dans le système de gestion d’un support clients d’Oracle. Il gère les utilisateurs professionnels des systèmes de paiement du géant américain.

Un groupe de cybercriminels russes, connu pour le piratage de banques et de commerçants, semble avoir violé des centaines de systèmes informatiques appartenant au géant du logiciel Oracle Corp. KrebsOnSecurity indique avoir appris que l’attaque avait de quoi alarmer.

Les pirates ont compromis un portail dédié aux services après-ventes pour les entreprises utilisant le système « MICROS », un outil de paiement par carte bancaire. Interrogé pour commenter les rumeurs d’une importante violation de données affectant potentiellement les clients de sa division « vente au détail », Oracle a reconnu que l’entreprise avait « détecté un code malveillant dans certains systèmes MICROS ». Bref, il est demandé à tous les clients « MICROS » de réinitialiser leurs mots de passe utilisés sur le portail d’assistance en ligne MICROS.

MICROS est parmi les trois premiers fournisseurs de points de vente à l’échelle mondiale. La marque a été rachetée, en 2014, par Oracle. Des systèmes de point de vente utilisés dans plus de 330.000 caisses enregistreuses dans l180 pays : +200,000 magasins d’alimentation et de boissons, 100.000 sites de vente, et plus de 30.000 hôtels : Accor, Hilton, Marriot, Starbuck café, Hard Rock café, Burger King, Gucci, Hugo Boss, Ikea, Adiddas, Swarovski… Il reste difficile de savoir quand les malveillants ont eu accès, pour la première fois, aux systèmes d’Oracle. 700 systèmes auraient été, pour le moment, référencés comme piégés.

Une étonnante fuite qui débarque à un moment crucial pour Oracle qui a du mal à rivaliser avec les autres géants du logiciel comme Amazon, Google dans le business du cloud. Le mois dernier, Oracle a annoncé avoir payé 9 milliards de dollars pour acquérir NetSuite Inc., un spécialiste du cloud.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poster un commentaire