Mossack Fonseca fuites de données

Panama Pappers : Mossack Fonseca fuites de données de milliers de CV

Mossack Fonseca fuites de données – Ce qui est bien avec les gens qui pensent être intouchables est cette capacité à être de vraie passoire sur Internet. Le site de la société Mossack Fonseca, vraie star des médias ces dernières heures, laisse fuiter, depuis 2013, les CV des postulants à un emploi auprès de ce créateur d’entreprises pour paradis fiscaux.

Travailler dans une société comme Mossack Fonseca attire les amateurs de soleil, d’argent et d’une ambiance bancaire qui n’est pas celle rencontrée dans l’agence du coin de la rue. Mossack Fonseca, comme je vous l’indiquais dimanche soir, c’est une entreprise panaméenne qui permet de domicilier une entreprise dans un paradis fiscal, sans craindre la juridiction fiscale de son pays. Il lui est reproché le blanchiment d’argent et la fraude fiscale à l’échelle internationale. Bref, Mossack Fonseca est une sorte de proxy pour personne riche souhaitant cacher ses traces et son argent. Comme l’indique Le Monde, le Panama est « l’un des centres financiers les plus opaques de la planète, considéré comme une plaque tournante du blanchiment, où vient se recycler l’argent du crime et de la fraude. » Bref, du sensible qui brasse des milliards. Un « lanceur d’alerte » a réussi à mettre la main sur plus de 11 millions de données de l’entreprise et de ses clients. Plus d’une centaine de journaux de part le monde viennent d’en faire la révélation. Je vais vous révéler, ce lundi soir, que Mossack Fonseca a des fuites sur Internet.

Mossack Fonseca fuites de données : des milliers de CV accessibles

Je vous passerai les courriels piégés, dont celui qui semble avoir permis au lanceur d’alerte de mettre la main sur 11,5 millions de données de MossFon. Je ne vous parlerai pas de leur WordPress qui n’était pas mis à jour [classique], d’applications non sécurisée [classique], mais plutôt de la diffusion massive d’informations privées et sensibles que j’ai pu constater.

Depuis 2013, Mossack Fonseca sauvegarde sur son site des milliers d’identités, d’adresses mails, de CV, d’identifiants de cartes d’identités… de personnes ayant souhaiter postuler pour un emploi au sein de cette entreprise.

Des Suisses, des Panaméens, de Français, des Britanniques et autres américains de grandes écoles, comme d’anciens élèves de Stanford ou encore du Centre International d’études pédagogiques, ont proposé leur service. A première vue, un webmestre ne serait pas de trop pour Mossack Fonseca.

Et autant dire qu’il n’est pas utile d’être de la NSA pour mettre la main sur ces documents, et donc, sur des personnes devenues, depuis 2013, des employés de l’entreprise panaméenne.

Poster un commentaire