Obama fait marche arrière sur les backdoors dans les logiciels

Après des mois de délibération, l’administration Obama a pris une décision attendue depuis longtemps sur l’épineuse question du traitement des communications chiffrées. Il ne sera pas – pour le moment – réclamé une législation obligeant les entreprises à décoder les messages envoyés par leurs clients.

Au contraire, la Maison Blanche a annoncé qu’elle allait continuer à essayer de convaincre les entreprises, qui proposent des solutions de chiffrement, Apple en tête, de créer une solution qui doit permettre à la justice d’accéder aux informations en cas de besoin pour les enquêtes criminelles ou liées au terrorisme. « L’administration a décidé de ne pas chercher une solution législative, souligne James Comey, le directeur du FBI, devant le Comité des affaires
gouvernementales et de la Sécurité intérieure. Mais il est logique de poursuivre les entretiens avec l’industrie pour trouver des solutions« . Une méthode intéressante de l’administration américaine. Obama ne fait pas voter de loi sur le sujet, et oblige les entreprises à être « patriotes ». (Washingyon Post)

Poster un commentaire