Marcus Hutchins, plaide non coupable aux accusations du Département de la Justice américaine

Le chercheur de sécurité informatique, Marcus Hutchins, connu sous le pseudonyme de MalwareTech, a plaidé non coupable devant un tribunal de Las Vegas au sujet des accusations de piratage proféré par le Département de la Justice US.

Marcus Hutchins, chercheur britannique en sécurité informatique, auteur d’une découverte ayant permis de stopper l’attaque de Wannacry, a été arrêté mercredi par le FBI. Comme je peux vous le montrer dans l’article dédié, les chefs d’accusations du Département de la Justice US (DoJ) sont forts. Il est accusé d’avoir créé une version de Kronos, un code malveillant dédié au vol de données bancaires.

Son avocate Adrian Marie Lobo (ci-dessous) lui a conseillé de plaider non coupable. Ce qu’a donc fait Marcus Hutchins. Le juge a approuvé la libération de l’informaticien contre une caution de 30 000 $. En dépit de la décision favorable du juge, MalwareTech passera le week-end dans une prison de Las Vegas. L’avocate n’a pas pu trouver, à temps, l’argent pour la libération de son client.

De son côté, le DoJ a demandé qu’il soit gardé en prison, mettant en avant un motif très étonnant, une histoire de tir au pistolet !

Lorsqu’il sera libéré (sous caution), MalwareTech ne pourra pas accéder à Internet, devra porter un traceur GPS et ne devra pas contacter la seconde personne citée dans l’acte d’accusation du FBI.

Le chercheur doit comparaître mardi devant un tribunal du Wisconsin. Le commentaire de son avocate, ci-dessous. MalwareTech est un employé de la société américaine de sécurité informatique Kryptos Logic. Il était venu assister aux conférences de sécurité Black Hat et DEF CON de Las Vegas avant d’être arrêté ce 2 août.

Malware Tech attorney

Publié par Christy Wilcox sur vendredi 4 août 2017

Poster un commentaire