Les prochains outils de chiffrement sous la main mise de la NSA

Le nouveau patron de la NSA souhaite que le législateur américain décide de réviser sa copie sur les logiciels de chiffrement. De quoi lire les écrits papiers de Deach ?

Le nouveau directeur de la NSA, les grandes oreilles de l’Oncle Sam, vient de lancer un petit message dont seuls les services de renseignements américains en ont le secret. Ces petits messages qui, une fois dans l’oreille du législateur, se transforment en big brother encore plus musclé que l’ancien. L’amiral Mike Rogers souhaite que la NSA, mais aussi les centaines d’autres agences américaines, puisse intercepter et lire les messages chiffrés que peuvent s’envoyer les américains, mais aussi les utilisateurs d’outils de chiffrement de par le monde.

La petite phrase de l’étoilée est simple, mais efficace : « Pouvons-nous trouver un cadre légal qui permettrait, dans une procédure légale, de répondre au risque que tel ou tel téléphone crypté soit utilisé à des fins criminelles ou d’espionnage« . Bref, les téléphones chiffrés français, belges ou encore allemands en tremblent déjà d’avance.

L’amiral souhaite que le gouvernement américain trouve un accord avec les constructeurs et les éditeurs de logiciels dédiés. Bref, Miker Rogers souhaite relancer la grande mode de la Master Key ! En attendant, l’émission du 15 mars de zatazweb.tv vous propose des logiciels pour chiffrer vos conversations et vos SMS/MMS dans vos ordiphones préférés (en langage du XXIe siècle, un ordiphone est un smartphone, ndr).

Poster un commentaire