dublin régie publicitaire

Les pirates louchent sur les transports publics

Après le téléphérique de Moscou, le Tramway de Dublin pris en otage par des pirates informatiques.

Le site Web du système de tramway de Dublin, Luas, a été piraté. Les pirates réclament plus de 3 000 £ de rançon. Une somme à payer, en bitcoin. Les visiteurs du site luas.ie ont vu s’afficher un message de menace laissé par un pirate informatique qui réclamait 3 055 £ de rançon sous la forme de bitcoin.

En visitant le site web officiel de la société, luas.ie, un message : « Vous avez été piraté« .

Le malveillant explique « Il y a quelque temps, j’ai écrit que vous aviez de graves failles de sécurité. Vous n’avez pas répondu. La prochaine fois que quelqu’un vous parle, appuyez sur le bouton réponse. Vous avez 5 jours pour payer« .

Depuis, le site web du transporteur Irlandais ne répond plus.

Un message officiel explique que le site Web de Luas « est en cours de restauration à la suite d’une cyberattaque« .

Le pirate menace de diffuser toutes les informations qu’il a pu voler.

A noter qu’un paiement de 0.89 euros a été orchestré sur l’adresse bitcoin du pirate. Un test ?

Luas a transporté 37,6 millions de personnes en 2017 et fait voyager 100 000 passagers par jour.

Les divisions 89 et 180 en action ?

Début décembre 201, quelques heures après son lancement public, le téléphérique Moscovite fermait ses portes après une attaque informatique similaire. Un ransomware avait mis la pagaille dans l’informatique de l’équipement ! Il y a un an, jour pour jour, le métro de Toronto finissait sous les coups d’un chantage 2.0. A l’époque, la Corée du Nord était accusée.

Début janvier 2019, un groupe de pirates du nom de The Dark Overlord annonçait le piratage de plusieurs cabinets d’avocats américains. Une diffusion de documents liés aux attentats du 11 septembre diffusés.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poster un commentaire