La ville de la Nouvelle-Orléans visée par un rançonnage

Au suivvaaannnntttt ! Une prise d’otage numérique touche l’une des plus importantes villes des Etats-Unis, La Nouvelle-Orléans. Encore un ransomware !

Des entreprises, des hôpitaux, de particuliers, des administrations… la pluie de rançonnage numérique ne cesse pas. Après Courir et GoSport en France, mi-décembre 2019, voici une autre importante « victime » d’un rançongiciel : la ville de la Nouvelle-Orléans. « L’attaque » a obligé les employés à éteindre les ordinateurs par mesure de prudence. « Par prudence, explique la ville au journal Forbes, tous les employés ont été immédiatement alertés de la mise hors tension des ordinateurs, de la déconnexion des appareils et de la déconnexion du Wi-Fi. » Bref, une mise en panne des serveurs pour éviter que le mal se répande !

Une attaque sérieuse, coordonnées et précise

Le site Web de la ville a été fermé vendredi 13 décembre 2019 dans l’après-midi. Les services d’urgence de la ville, y compris le 911, ne semblent pas avoir été impactés. Ils ne sont pas sur le même réseau. En novembre 2019, c’est l’État de la Louisiane qui était impacté par un ransomware. L’administration a mis environ deux semaines pour rétablir l’ensemble de ses services.

La municipalité de la Nouvelle-Orléans parle d’ « une attaque sérieuse, coordonnées et précise« .

Vraiment ?

En… 32 secondes, je suis tombé dans le darkweb sur un compte d’un employé NOLA, avec identifiants de connexion (login et mot de passe), ainsi que sur 37 adresses mails différentes et actives (capture écran ci-dessous, NDLR).

Bref, de quoi envoyer un courriel dans dans une cyber-attaque « une attaque sérieuse, coordonnées et précise« .

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poster un commentaire