La nouvelle Barbie est-elle dangereuse pour les enfants ?

Mattel lance une nouvelle Barbie qui permet d’enregistrer les enfants. La blonde est connectée en Wifi et Bluetooth. Cerise sur le chignon, les données sont téléchargées sur des serveurs distants.

Les jouets connectés, la grande mode de ce Noël 2016. Les effets de bords commencent à apparaitre. Le piratage de Vtech, et quelques 200.000 données d’enfants, en est un terrible exemple. Mattel vient de lancer aux USA une poupée Barbie ultra branchée. La dame de plastique communique en wifi et bluetooth. Le micro qui équipe la poupée permet à l’enfant d’enregistrer son environnement, sa voix… Autant dire que la porte d’entrée à toutes les malveillances se laisse malheureusement entrevoir avec Hello Barbie.

Après les caméras IP connectées dans la chambre de certains enfants [Ici] et [], voici un nouveau cheval de Troie ludique. « Les enfants se confient à leurs poupées et révèlent des détails intimes sur leurs vies » confirme le Commercial-Free Childhood. Ce groupe de défense des enfants face aux intérêts commerciaux tire la sonnette d’alarme à quelques semaines de Noël. « Tout ce que votre enfant dit est transmis à des serveurs distants où tout sera stocké et analysé par ToyTalk » confirme l’association. Toytalk est le partenaire technologique de Mattel. ToyTalk indique avoir sécurisé son système et n’avoir aucune preuve d’un accès possible au mot de passe Wi-Fi ou des enregistrements audio des enfants. Un bug bounty a été lancé par la société afin de récompenser les lanceurs d’alertes et inventeurs d’exploit pour son service et jouets utilisés.

En 1999, ZATAZ vous révélait les inquiétudes du FBI au sujet d’un autre jouet, le Furby. La peluche emportait avec elle suffisament d’équipement pur espionner. Le FBI déconseillait à ses équipes, et aux entreprises, de laisser leurs enfants se promener dans des locaux sécurisés avec le nounours. Le même animal revenait sur le devant de la scène, en 2011 avec son interdiction dans les bases militaires de l’Oncle Sam.

Poster un commentaire