La Chine avoue posséder « des » cybers armées

La révélation n’a rien d’un scoop, la Chine possède des armées spécialisées cyber. Le scoop est dans le fait que c’est la Chine elle même qui le révèle.

Depuis plusieurs années, les États-Unis, mais aussi plusieurs pays d’Europe, accusent la Chine d’utiliser l’informatique comme une nouvelle arme économique. Un secret de polichinelle tant chaque pays use du « piratage » étatique pour regarder au dessus de l’épaule de ses ennemis… et amis. Seulement, cette fois, la Chine ne pourra plus nier. Elle vient même d’avouer qu’elle possédait trois types de cyber armées. Une révélation étonnante pour un pays plus connu pour ses secrets que pour sa passion de la communication. Peut-être qu’une guerre interne dans le pays, entre les différentes agences de sécurité, fait que les langues se délient.

Bilan, on apprend dans la dernière édition de la publication de la People’s Liberation Army (PLA – L’Armée Populaire de Libération), « The Science of Military Strategy », que trois types de « pirates » étatiques chinois sont capables d’agir aux ordres de Pékin : le militaire qui défend le pays et son réseau (En France nous avons, entre autre, l’ANSSI, ndr), le militaire qui attaque hors de la Chine (La DGSE, ndr) et les privés (Réserve Cyberdéfense, ndr). Bref, rien de bien nouveau, plusieurs dizaines de pays dans le monde agissent ainsi.

Eric Rosenbach, du département de la défense US indique qu’au moins 70 pays dans le monde travaille à constituer leur propre centre de cyber défense. En attendant, le fait que les Chinois parlent, c’est une première. Ils ont peut-être été amadoués par le film Hacker de Mickael Mann ou américains et chinois se font des bisous pour combattre des vilains 2.0. Pour conclure, un expert américain spécialisé dans les questions « Chinoises » indique que les trois « armées » ont toutes un point commun, voler les affaires des autres ! (TDB)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poster un commentaire