La Chine accusée du piratage du système Météo des États-Unis

Des pirates chinois accusés du piratage du service météorologique des États-Unis. Ils auraient provoqué des perturbations, en octobre 2014, dans la diffusion d’informations par le satellite de la NOAA.

Des pirates informatiques, qui seraient selon l’Oncle Sam Chinois, ont obligé l’administration américaine à fermer quatre sites de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) L’équipe en charge de la sécurité informatique de la NOAA a du fermer certaines « services » numériques pour éviter toute nouvelle attaque.

NOAA exploite deux types de systèmes de satellites pour les États-Unis: les satellites géostationnaires et les satellites en orbite polaire. Les satellites géostationnaires surveille l’hémisphère occidental et les satellites en orbite polaire autour de la Terre fournissent des informations globales.

Une attaque Made in China au moment ou Obama croisait ses dossiers économiques avec le président chinois Xi Jinping ? Bref, un air connu. L’année dernière, alors que le Président Américain rappelait à son homologue Chinois l’importance « de la protection de la propriété intellectuelle ainsi que des secrets commerciaux », diverses attaques avaient frappé les USA. Des pirates Chinois, parait-il. Autant dire qu’ils sont aussi discret que des danseurs de claquettes sur une plaque de métal !

Pendant ce temps…

La France accuse les États-Unis d’avoir sorti la grosse artillerie numérique pour s’attaquer à l’informatique gravitant autour du constructeur Airbus Helicopters. D’après le journal La Tribune, l’entreprise d’aéronautique a été victime d’une attaque informatique. La justice Française soupçonne le « copain » américain. « Airbus Helicopters a bien été victime d’une attaque informatique, dont l’ampleur reste encore à déterminer. » explique le journal économique citant des sources proches du dossier. L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) est sur l’affaire. Airbus Helicopters affirme à la Tribune qu' »aucune information classifiée » n’a été dérobée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poster un commentaire