Un internaute vendait du DDoS

Un internaute vendait du DDoS, le voilà devant la justice

Un internaute vendait du DDoS pour quelques euros. A 16 ans, il avait mis en place un commerce de blocage de site Internet via le blackmarket. Quatre ans plus tard, le voilà devant la justice.

Quoi de plus simple que de se faire de l’argent sur Internet en vendant de la malveillance. Grant Manser, un britannique de 20 ans, c’était dit la même chose, il y a quatre ans. De sa chambre de lycéen, de Janvier 2012 et Novembre 2014, Grant avait mis en place une boutique proposant des attaques de Dénis Distribués de Services (DDoS). Bilan, son business a permis de bloquer… 224.000 sites dans le monde entier.
Il revendait son « service » entre 5 et 20 £. Les victimes des attaques comprenaient des entreprises, des écoles, des collèges ainsi que des gouvernements. Manser, maintenant âgé de 20 ans, a plaidé coupable à six accusations en vertu de la loi « Computer Misuse Act » et quatre accusations sous la loi « Serious Crime Act« .
Il risquait deux ans de prison, dont 18 mois avec sursis et 100 heures de travail d’intérêt général. Il ne fera cependant pas de prison, le juge a indiqué qu’il n’avait pas agit pour l’argent (sic!) et qu’il était « jeune et naïf« .

Un internaute vendait du DDoS

Mlle Punia, son petit nom de scène, avait 12,800 utilisateurs enregistrés. Un peu moins de 4.000 ont acheté des attaques. Punia, qui était aussi le nom de son Stresser, a effectué 603,499 attaques sur 224,548 cibles. Manser a avoué avoir fait 50.000 £ de chiffre d’affaire (+ de 62.829 euros).
En décembre 2015, je vous expliquais l’arrestation d’un autre pirate informatique, connu dans le blackmarket sous le pseudonyme de Bin4ry. Il sera arrêté par la police Norvégienne. Originalité de ce pirate, être le fondateur de la boutique de DDoS MegalodonHTTP [Un mégalodon est un requin géant, NDR]. Cette boutique, comme plusieurs autres que j’ai pu vous présenter ces derniers mois, proposent du temps de blocage sur Internet. Pour quelques euros, des internautes peuvent lancer des attaques de Déni de Service Distribué sur n’importe quelle site, serveur, et avec des puissances loin d’être négligeables.
En novembre 2015, c’était un autre jeune garçon de 15 ans, originaire de Plymouth, qui était inculpé pour avoir lancé des attaques de DDoS à l’encontre de sites internet d’entreprises du Royaume-unis, en Europe, en Asie, en Afrique et en Australie. Il a été inculpé lundi 16 novembre après une enquête menée par des agents de la Zephyr Regional Cyber Crime Unit.
  1. CatchChallenger Reply

    Enfin, c’est que des DDOS, risquer la prison pour ca, …
    Il y as des crimes plus grave, il y as le détournement d’info, le piratage, …

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poster un commentaire