Hacking VNC

Hacking VNC : Open bar dans des milliers des connexions VNC

Hacking VNC : Un chercheur en sécurité informatique met la main sur des dizaines de milliers de connexions VNC non protégées. Des caméras de surveillance mais aussi de gestion de robots et structures industrielles.

VNC permet de prendre le contrôle, à distance, d’un ordinateur. Utile si un utilisateur souhaite accéder à des informations, ou de la gestion d’un service. Bref, un outil qui demande de la sécurité (VPN, mot de passe, gestion de l’ip de connexion, des accès…)

A première vue, comme c’est malheureusement encore le cas pour les outils dédiés à la vidéo surveillance, de nombreux utilisateurs de VNC ne prennent pas au sérieux la sécurité de leur connexion. Bilan, il est possible en quelques clics de mettre la main sur des informations privées, sensibles à très sensibles. 1×0123, le chercheur en question, a mis en ligne sa collecte du moment. Un inventaire à la Prévert qui fait froid dans le dos : chaudières, gestionnaires d’eau, de gaz, transporteurs…

50 lignes de code et un serveur ubuntu hébergés quelque part dans le monde lui permettent de contrôler des dizaines de milliers d’appareils. Vous avez dit inquiétant ?

Hacking VNC… hacking IoT

En 2013, 2014, 2015, je vous expliquais les dangers de la mauvaise maîtrise de son informatique et de ses objects connectés. L’exemple le plus criant, pour le moment, la caméra de surveillance sur IP devenue une cible de choix pour les pirates et autres escrocs. Plusieurs cas de fuites ont été mis en ligne. Au moment de l’écriture de cet article, encore plusieurs dizaines de milliers de cam’ étaient accessibles et contrôlables sans le moindre identifiant de connexion !

Poster un commentaire