Faux bloqueurs de publicité infiltrent des millions d’internautes

La grande tendance chez les internautes est de râler contre la publicité sur le web. Bilan, des bloqueurs de publicité apparaissent. Deux d’entre eux viennent de piéger des millions de navigateurs.

Faux bloqueurs de publicité ! Selon une étude menée par la société Adguard, deux bloqueurs de publicités accessibles pour Chrome sont des faux widgets. Mission, effectuer des fraudes publicitaires à grande échelle en utilisant le nom de bloqueurs de publicités légitimes. Ce n’est d’ailleurs pas une nouveauté. L’année derniére déjà, cinq faux avaient été repérés : Webutation (30 000 télédchargements), HD for YouTube (400 000), Adblock Pro (2 millions), uBlock Plus (8 millions d’utilisateurs) ou encore AdRemover (10 millions).

AdBlock

Les deux nouveaux, « AdBlock » de l’éditeur « AdBlock Inc » (848 000 utilisateurs) et « uBlock » de Charlie Lee (863 000 installations). Deux « fakes » très lucratifs pour les pirates. Une nouvelle usurpation d’identité qui aurait piégé des millions d’internautes. « L’échelle est sans précédent.

Ces deux add-ons ont plus de 1,6 million d’utilisateurs actifs par semaine. Ils ont permis de piéger les publicités de 300 sites Web présents dans le top 10 000 d’Alexa. « Il est difficile d’estimer les dégâts, mais je dirais que nous parlons de millions de dollars par mois« , écrit Andrey Meshkov d’AdGuard. Dans la liste de ce top 10 000 on croise Facebook, Sony, Teamviewer, eBay, Microsoft, Linkedin, Aliexpress …

Prudence, les deux applications ont disparu du Google Play… jusqu’à l’apparition d’autres extensions piégées.

  1. Nicolas Reply

    Bonjour, dans l’article vous indiquez qu’il sont « fake » qu’entendez-vous pas là ?
    En effet, les programmes bloquent les publicités, comme ce qu’attends l’utilisateur.
    Est-ce le fait que le site pense avoir une pub active qui en fait donc un fake et forcément un problème ?
    Ou bien le problème est-il plus grave dans le sens ou l’utilisateur s’expose à un vol d’informations via ces logiciels ?
    Cordialement, Nicolas.

    • Damien Bancal Reply

      Bonjour,
      Ils ne bloquaient pas les publicités, mais pire, ils détournaient les connexions pour afficher des publicités aux profites des malveillants.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poster un commentaire