Tricher dans WoW via des raccordements pirates Orange

Tricher dans WoW – Le farming, dans les jeux vidéo, un business 2.0 comme les autres. Après les fermes chinoises, voici venir les armoires de raccordement de France Télécom/Orange.

Décidément, les armoires Orange (ex France Télécom) ont le vent en poupe chez les phreakers, les pirates informatiques spécialisés dans la téléphonie. Si vous rajouté à cela la passion de certains à tricher dans WoW, vous voilà dans un étonnant et détonnant mélange.

Deux individus ont été arrêtés, début de semaine, alors qu’ils bidouillaient dans une armoire de raccordement de l’opérateur Orange. L’entreprise indique avoir perdu 100 000 € dans le petit jeu orchestré par les deux présumés pirates. Tout a débuté lundi. Orange et son service de sécurité découvrent une étonnante activité sur l’un de ces raccordements. La police est mise dans la boucle et deux individus, âgés de 18 et 20 ans, sont arrêtés dans la foulée.

Tricher dans WoW

Équipés de gilets jaunes, ils ont tenté d’usurper la fonction de technicien Orange. Il s’agissait en fait de deux phreakers qui manipulaient les lignes pour générer… des pièces d’or dans le jeu World of Warcraft. Ils appelaient des lignes sur taxées qui leur permettait de « farmer » des monnaies virtuelles pour le jeu WoW. Comme pour les « fermiers » Chinois, la mission finale des pirates est de créer des personnages qu’ils pourront revendre, ensuite contre de vrais euros. A première vue, le mode d’emploi permettant de pirater les raccordements Orange est largement diffusé. Plusieurs cas de piratage similaires ont été détectés dans le Nord de la France, en région parisienne (Soisy-sous-Montmorency, Ermont) ainsi qu’à Toulouse, comme l’indique Le Parisien, ou les autorités avaient pris sur le fait, en mars dernier, un bidouilleur d’armoire Orange. Un phreaking qui aurait couté 300.000€ à Orange.

Le farming, un business mondial lucratif

En août 2011, je vous révélais comment quinze pirates informatiques nord coréens étaient arrêtés en Chine. Leurs actions, tricher dans WoW et des personnages pour World of Warcraft et autres jeux tels que Lineage. Ces pirates étaient accusés, entre autres, du piratage de 35 millions de comptes appartenant aux utilisateurs de deux importants portails communautaires du pays. Il a été découvert ensuite, qu’en plus de voler des données bancaires un peu partout sur le web, les « loulous » étaient des adeptes du Goldfarming, de la revente de pièces d’or et d’objets dans des jeux tels que World of Warcraft. Parmi les pirates arrêtés, des « tenanciers » d’usine WoW, du gold farming. Des usines que nous vous présentions en 2009.

Poster un commentaire