Des codes sources sensibles de la banque Scotia accessibles sur le web

Des codes sources internes et des clés d’identifications pour se connecter à certains systèmes de la banque Scotia étaient accessibles sur le site web, via GitHub.

Au cours des dernières 24 heures, le géant financier canadien Scotia a détruit plusieurs pages et codes sources sauvegardés sur le portail pour codeurs GitHub. Pourquoi tant de haine ? Un employé a laissé accessible des informations sensibles appartenant à la banque. C’est le journal « The Register » qui a tiré la sonnette d’alarme.

Dans les informations découvertes, des codes sources de logiciels internes et des clés d’accès pour un système de taux de change. Un des codes appartenait à l’application mobile de la société. Des identifiants de connexion pour des services et des instances de base de données étaient, eux aussi, lisibles dans la page GitHub de la banque.

Comment est-ce possible ? Il y a plus d’un an, août 2018, annonçait rejoindre la communauté des développeurs open source en publiant des versions de ses logiciels. Une idée dirigée par la plate-forme de développement de la banque, la Platform Organisation (Plato). Une première pour une banque canadienne. En Europe, la Deutsche Bank propose un code qui permet aux  entreprises de rassembler des informations sur leur parc informatique.

A première vue, des données sensibles sauvegardées sans prendre garde aux contenus en question.

ZATAZ.COM a repéré des centaines de données sensibles, sauvegardées par des informaticiens.

A cas isolé ?

Déjà en 2015, je vous expliquais comment GitHub était un auxilliaire bien involontaire aux pirates. En février de la même année, plus de 11 000 données sensibles découverts. Ils visaient des entreprises, des écoles, des universités avaient été découverts.

ZATAZ.COM avait repéré deux groupes de pirates, de langue arabe, spécialisés dans la collecte de ce genre d’informations. Rien de bien compliqué pour atteindre des données pourtant particulièrement sensibles. Le moteur de recherche de Github est suffisamment loquasse. Il permet de trouver des codes qui n’ont rien à faire là. Sans parler des mots de passe !
  1. Gad geek Reply

    on arrête pas le progrès !

Poster un commentaire