Chantage 2-0 : Le laboratoire LABIO communique après son piratage

Chantage 2-0 ! Il y a quelques semaines, les laboratoires LABIO ont été attaqués par le maître chanteur Rex Mundi. Ce groupe de pirates, via une technique d’interception de la base de données, a mis la main sur les identifiants de connexions. En échange de son silence, Rex Mundi a réclamé 20000. Les laboratoires n’ont pas payé. Les données diffusées. Suite à cette attaque, LABIO, via son avocat, a communiqué sur ce sujet.

Chantage 2-0 : Les laboratoires LABIO (14 Laboratoires repartis dans trois villes, ndr) ont été victimes du piratage informatique de leur service d’accès aux résultats d’analyses et d’une tentative d’extorsion de fonds. Un piratage dans la lignée d’une infiltration dans une banque suisse, d’un important opérateur français de télécommunication (la filiale belge de Numéricâble) et d’une enseigne internationale de restauration rapide (Domino Pizza).

Des pirates français ?

Dès l’instant où les laboratoires LABIO ont pris connaissance de ces actes frauduleux, l’accès au serveur a été fermé, les mots de passe ont été désactivés et une plainte a été déposée auprès des services de police compétents avec lesquels les laboratoires LABIO collaborent très activement. Les laboratoires LABIO n’ont bien évidemment pas souscrit à la tentative d’extorsion et ce dans l’intérêt même de leurs patients. Accepter de payer constituerait une véritable incitation au renouvellement de telles pratiques. Depuis l’expiration de l’ultimatum, deux types d’informations divulgués ; une liste d’utilisateurs et leurs mots de passe, d’une part, et 11 résultats d’analyses sanguines, d’autres part.

Chantage 2-0 : Les données diffusées sans ménagement

Toutefois, ces éléments ne sont accessibles que sur un réseau informatique à l’accès difficile.  Il parle du réseau TOR et d’une page en .onion. Les mots de passe, immédiatement désactivés, sont inutilisables. Les laboratoires LABIO ont en outre obtenus la suspension du compte Twitter des pirates.

Les tweets publics contenant les liens vers leur site Internet ne sont plus accessibles. Sauf que le laboratoire et ses conseils n’ont pas pensé au cache Google. Les laboratoires LABIO tiennent à assurer leurs patients que la confidentialité de leurs résultats d’analyses est une priorité et qu’ils mettent tous les moyens à leur disposition pour en assurer la défense.

A noter que Rex Mundi n’a plus jamais donné de nouvelles.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poster un commentaire