Celebragate : le voleur des photos de starlettes américaines retrouvé

Celebragate – Le FBI annonce avoir identifié le second pirate informatique caché derrière la diffusion de centaines de photographies de Jennifer Lawrence Avril Lavigne, Amber Heard, Gabrielle Union, Hayden Panettiere, Hope Solo.

En septembre 2014, panique dans les salles de bain des starlettes et vedettes d’Hollywood. Un pirate informatique diffusait les photographies, ainsi que les agendas, journaux d’appels, SMS… intimes, voire très intimes de Jennifer Lawrence Avril Lavigne, Amber Heard, Gabrielle Union, Hayden Panettiere, Hope Solo, Hillary Duff, Jenny McCarthy, Kaley Cuoco, Kate Upton, Kate Bosworth, Keke Palmer et Kim Kardashian. Des photos volées dans les comptes iCloud des vedettes du showbiz US. Une attaque qui sera baptisée Fappening / Celebragate.

fbi celebragate fappening

27 mois plus tard, le FBI annonce avoir mis la main sur le présumé pirate informatique caché derrière ces fuites. Autant dire que si l’agence fédérale le dit, il y a peu de chance qu’il s’agisse d’une erreur. Une centaine de victimes piégées par ce qui semble être un modeste, mais efficace, phishing.

Les hameçonnages étaient communiqués via l’adresse [email protected] et renvoyaient sur des espaces web tels qu’applesecurity.serveusers.com. Le FBI affirme que le pirate, originaire de Chicago, a eu accès à plus de 330 comptes iCloud.

Le FBI avait déjà arrêté, en 2014, un internaute qui avait voulu commercialiser les photos, puis un autre pirate, en 2015, toujours concerné par le Celebgate, Emilio Herrera. Ce dernier avait infiltré 572 comptes iCloud. (Gawker)

Mise à jour : Le pirate arrêté en 2016 a plaidé coupable. Selon le document du Département de la Justice US, 330 comptes iCloud ont été infiltrés à partir de phishing bien placés. Celebragate vient de connaître une conclusion qui démontre, aussi, que l’hameçonnage a encore de beaux jours devant lui si les internautes ne prennent pas plus garde aux courriels qu’ils peuvent recevoir.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poster un commentaire