faux article BFM snapchat arnaque

Arnaque aux téléchargements d’applications, la société Buongiorno s’explique

De plus en plus d’arnaques exploitent le téléchargement d’applications contre de soi-disant services comme pirater la switch de Nintendo ou encore mettre la main sur les photos de Snapchat. L’une des victimes, la société Buongiorno, s’explique.

Je vous expliquais, il y a peu, comment des escrocs proposaient de faux outils de piratage de la Switch, un générateur de places de cinéma ou encore de hacker des comptes SnapChat en se faisant passer, par exemple, pour des médias, comme BFM. L’idée des « pirates », inciter les internautes à installer des applications sur leur téléphone mobile en échange des prétendus outils de hacking. L’une des dernières arnaques du moment, faire croire qu’il est possible de suivre à la trace un téléphone mobile via un simple SMS. Si les utilisateurs sont victimes de cette arnaque, l’une des entreprises proposant lesdites applications a voulu s’expliquer en toute transparence, ciblée, elle aussi par ce genre d’escroquerie.

Fabienne LEFEBVRE, directrice régionale France-Benelux de Docomo Digital, gestionnaire de Buongiorno, confirme à zataz qu’elle est victime de ce genre d’arnaque. « Buongiorno a été victime de l’arnaque « faux piratage de compte Snapchat » puisque son service Blinko a été associé à cette pratique frauduleuse sans son accord. C’est un détournement de sa marque au même titre que de la marque BFM (bfm.minute-hightech.com au lieu de bfmtv.com) et de la marque Snapchat que Buongiorno condamne sans réserve. Dès la publication de l’article, Buongiorno a immédiatement mis en place les sanctions correctives vis-à-vis de la régie publicitaire : identification et mise en demeure de l’affilié incriminé, en charge de la promotion du service Blinko sur le web« .

Buongiorno en a profité pour rappeler quelques règles de base concernant les méthodes utilisées par les malveillants « Se méfier du type de message « pirater un compte » sur les réseaux sociaux (Snapchat, Twitter ou Facebook) ; bien vérifier les URLs dans la barre du navigateur (nous sommes dans un cas de fishing du site BFMTV) ; Ne pas hésiter à vérifier l’information sur le site de la marque directement (ne pas cliquer sur le lien contenu dans le faux site). « Le service client de Buongiorno se tient à la disposition des internautes pour toute question : [email protected]« . A noter que l’entreprise m’a confirmé qu’une plainte avait été déposée. « Nous remboursons les clients piégés, termine Fabienne LEFEBVRE, et nous ne versons aucun argent aux tricheurs !« .

Poster un commentaire