Pub pirates pour Sciences-po

Une fausse page dédiée à la commercialisation de basket Nike Air Max contrefaites installée dans le site copyrightfrance.com et un espace de Sciences Po. Voilà une dizaine de jours, le magazine électronique DataSecurityBreach.fr expliquait comment le site de LaPoste.fr avait du faire face à un piratage pas comme les autres. Le « pirate » avait caché des centaines de pages publicitaires afin de faire référencer, en exploitant le site Laposte.fr, sa pharmacie en ligne. Une officine numérique illicite commercialisant des contrefaçons de médicaments pour adultes sexuellement raplapla.

Cette fois, c’est le leader Européen du copyright en ligne, copyrightfrance.com à souffrir de cette même intrusion publicitaire. Dans un espace installé sur le site en question, baptisé « Air Max 1 fr« , le pirate propose des mots clés tels que « air max 1 pas cher » ; « nike air max femme » ; « air max solde » ; « nike air max 90 pas cher » … L’idée du publicitaire pirate, être référencé par Google afin que les recherches des internautes, dédiées à ces chaussures de sports, aboutissent dans la boutique du pirate, via le site  copyrightfrance.com. Un tour de passe-passe efficace pour le malveillant, mais particuliérement génant pour le site victime de cette « usurpation ». Derriére cette installation, un pirate Chinois qui a d’ailleurs laissé sa signature numérique. Elle aboutit dans un blog installé chez Baidu.

A noter que le CDSP de Sciences-PO, membre du réseau Quetelet, qui regroupe les archives françaises de données en sciences sociales ou encore le site du Syndicat Mixte du Lac D’Annecy ont subi la même attaque et la même exploitation pour une diffusion illicite de publicités pour de soit disant baskets américaines. Dans ces 3 cas, les publicités dirigent vers une fausse boutique Nike prénommée ishoes. (Merci @bkant)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Poster un commentaire