Piratage informatique

3e pirate présumé de JP Morgan arrêté 2 ans après les faits

Le troisième et dernier pirate présumé de la banque américaine JP Morgan arrêté par les services secrets américains et le FBI à l’aéroport JFK de New York.

Un troisième pirate présumé ayant participé aux piratages de plusieurs millions de données appartenant à la banque américaine JP Morgan vient de se retrouver avec les menottes aux poignets. Il a été cueilli par les autorités américaines à l’aéroport de New York.  Joshua Samuel Aaron, 32 ans, connu sous le pseudonyme de Mike Shields risque aujourd’hui 117 ans de prison ferme. Le blog Data Security Breach retrace les peines de prison qui lui planent aujourd’hui au dessus de sa tête.

Pour rappel, le piratage de la banque JP Morgan avait impactée 76 millions de foyers et 7 millions de PME à la suite d’un piratage de masse perpétré via une injection SQL. Une attaque détectée en août 2014. Si la banque affirmait à l’époque que les informations concernant les comptes de ses clients n’avaient pas été dérobées, les cybercriminels avaient eu accès aux noms, adresses, numéros de téléphone et messagerie Internet. Une mine d’or pour les pirates qui ont revendu un nombre conséquent de données dans le black market. L’enquête du FBI et des Services Secrets US ont prouvé que les vilains avaient mis la main sur bien plus !

Poster un commentaire