un ransomware

Un ransomware clé en main pour 45 euros

Un ransomware clé en main ! Pour quelques dizaines d’euros, un pirate commercialise un ransomware clé en main. Un vrai business qui ne connait pas la crise.

Certains internautes pensent qu’avec un ransomware ils vont devenir riche. Sauf qu’il n’est pas donné à tout le monde de savoir coder, se cacher, blanchir de l’argent volé, … et recevoir à 6 heures du matin « les amis du petit déjeuner« . J’ai découvert qu’un pirate informatique propose, dans un forum underground malveillant, la commercialisation d’un ransomware clé en main, avec sauvegarde cloud.

 

L’outil pirate, baptisé « Hôte » est vendu depuis plusieurs mois. Sa mise à jour, elle a été annoncée il y a quelques semaines, propose de nouvelles options comme un déchiffrement des fichiers pris en otage plus rapide, un binaire mis jour et « un Service RaaS 100% opérationnel et maintenu par nos soins« .

Deux produits sont proposés par le pirate, une version basic à 9,99 $. Elle permet un chiffrement global des fichiers d’un ordinateur mais ne permet de recevoir qu’un seul paiement d’une victime piégée. Bilan, le probable escroqué ne coûte pas plus de 10€, à l’acheteur de faire fructifier son achat unitaire.

La version « big » est commercialisée 49,95 $. Elle propose des victimes illimitées. « Une fois votre paiement via BTC [bitcoin] reçu, vous recevrez un court questionnaire sur les fonctionnalités que vous souhaitez avoir. » Une personnalisation du ransomware ! Il est possible de choisir les extensions des fichiers à chiffrer (Word, .jpg, …), choisir le montant de la rançon [entre 0,01 et 999 BTC].

Un outil pirate qui exploite les mêmes librairies et sources que Philadelphia Ransomware.

A noter que plusieurs services de ce genre se sont avérés être piégés. Les vendeurs font de manière à ce que l’adresse Bitcoin de leur acheteur soit modifié pour profiter de la tentative d’escroquerie mise en place par les acheteurs de leur ransomwares clé en main.

  1. laurent Reply

    Et si il n’y avait que cela ,la rentrée s’annonce chaude , mais a partir du moment ou les entreprises ne souhaitent pas entendre après tout c’est leurs problèmes non ? Bientôt, avec le RGPD si le portefeuille est touché alors peut être qu’elles vont prendre conscience des évolutions de ces dernières annèes .E t les evolutions de demain .

    • Damien Bancal Reply

      C’est leur problème, mais c’est aussi celui des clients/utilisateurs. Quand une BDD fuite, les données des gens qui n’ont rien demandé se retrouvent sur la toile, exploitées par du malveillant qui se fou de l’entreprise et des « victimes » que cela engendre. Le RGPD va, normalement, normaliser tout ça. Les clients ne doivent plus se laisser faire et déposer plainte !

Poster un commentaire