Chaltaï-Boltaï Mot de passe écoles piratées

Trois ans de prison ferme pour les pirates du Chaltaï-Boltaï

Deux pirates informatiques du groupe Chaltaï-Boltaï jugés et condamnés à trois ans de prison ferme pour le piratage de dizaines d’hommes politiques.

Deux pirates informatiques du groupe Chaltaï-Boltaï, Konstantin Tepliakov et Alexandre Filinov (alias Lewis), viennent d’être condamnés à trois ans de prison. Ils ont été accusés de piratage informatique. Chaltaï-Boltaï était connu dans le black market russe pour revendre des accès à des réseaux sociaux. Un peu comme les pirates des comptes Instagram qui revendent au plus offrant leur collecte malveillante.

Dans le cas de Konstantin Tepliakov et Alexandre Filinov, et dans leur viseur numérique, de nombreux politiques Russes ont été ciblés, dont le Premier ministre Dmitri Medvedev. Le tribunal municipal de Moscou les a accusé « d’accès illégal à un ordinateur« .

En 2014, ce groupe de hackers avait pris la main sur le compte Twitter du 1er Ministre et avait annoncé qu’il quittait le gouvernement pour se lancer dans la photographie. Plusieurs critiques à l’encontre de Vladimir Poutine avaient suivi.

Un troisième homme, Vladimir Anikeïev, a été condamné en juillet 2017 à deux ans de prison. Sa collaboration lors de l’enquête lui a réduit son passage en prison.

Une affaire qui reste cependant très trouble. Une enquête à l’encontre d’agents du FSB, les services secrets Russes, a mis en avant leur possible participation à ses attaques. Des employés du Centre de sécurité de l’information (CIB) et d’un ancien employé de chez Kaspersky Lab, Ruslan Stoyanov.

Poster un commentaire