Infiltration : Ne pas mettre à jour son blog… et c’est le drame

Vous êtes très nombreux à me demander ce que risque un blog face aux pirates informatiques. Je ne parlerai pas des defacements, du barbouillages de vos pages. Nous allons nous pencher, dans cet article, sur l’infiltration et l’utilisation de votre espace numérique.

Le piratage informatique, l’infiltration d’un site Internet, d’un blog, n’a rien de magique, de spécial, d’impressionnant. Dans 90% des cas, la cyberattaque profite d’un bug qui n’a pas été corrigé. Une faille n’est rien d’autre qu’un problème informatique qui peut permettre un accès, une injection, une modification. Si je prends un parallèle avec le monde du jeu vidéo, un bug peut ressembler à un glitch [traverser les murs], à un « one hit kill » [plus de dégâts que prévus] … Pour un jeu vidéo, même si cela peut être gênant, voir carrément perturber la sortie d’une production vidéo ludique comme ce fût le cas, en son temps, avec Batman Arkham Knight, pour un site web, la « faille » peut-être largement plus nocive pour les utilisateurs et le propriétaire de l’espace incriminé.

 

Ne pas corriger son blog : infiltration numérique assurée

Je vais prendre l’exemple vécu la semaine dernière. Je n’en parle qu’une fois le problème corrigé. L’attaque a visé un blog important de Toulouse, La Halle aux Grains, la résidence de l’Orchestre National du Capitole de la ville rose. Une fois encore, un blog dont les mises à jour n’ont pas suivi la ronde des patchs et autres correctifs. Il faut rappeler que si votre blog se met à jour, il faut aussi penser aux applications. Bilan, oublier un de ces « détails » et le risque est énorme de vous retrouver dans vos murs numériques avec une pharmacie pirate, une boutique de fausses Nike, de Louboutin pas chers, de viagra, cialis et autre Xanax contrefaits. Votre blog, son accès, la faille… peuvent être vendus, dans le blackmarket, comme futur hébergeur de pages phishing et autre mailer malveillant.

Infiltration et installation de logiciels pirates

Pour l’exemple de La Halle aux Grains, le pirate a fait la totale pour ce blog qui n’en demandait pas tant. Après avoir infiltré l’espace culturel numérique toulousain , via un thème bogué, le pirate a installé de nombreux outils malveillants. D’abord un PHPMailer, un outil qui permet d’envoyer des milliers de mails via votre serveur (IP). Des mails vantant des sites pornographiques, casinos illicites, faux courriels d’une banque… Bilan, La Halle s’est transformée en support pour spammeurs. Comme le rappelait la société NTT Security, début août 2017 dans son rapport « Threat intelligence report« , 67 % des attaques par malware commencent par un phishing. Autant dire que le blog La Halle a diffusé ce genre de logiciel sans même le savoir.

Ensuite, le pirate (ou ses collègues) à installer une backdoor, une porte cachée. Ce « cheval de Troie » permet à d’autres malveillants d’installer les pages de leur choix. L’accès à ce accès illicite pouvant être vendu/loué dans le blackmarket. L’une de mes captures écrans montre justement une liste vendue dans le blackmarket comportant pas moins de 30.000 blogs « bugués ». Troisième installation pirate pour La Halle, des pages de phishing. Des espaces d’hameçonnages de données (bancaires, personnelles, …). Dans le cas de La Halle, des usurpations aux couleurs de La Banque Populaire ou encore de l’Assurance Maladie.

Bref, vous l’aurez compris, ne pas prendre au sérieux les mises à jour proposées par les éditeurs est une grave erreur que les pirates informatiques exploiteront sans demi mesure. Arrêtez d’être des utilisateurs dociles. Lisez les modes d’emploi, regardez le fonctionnement de vos CMS (WordPress, Joomla, …), arrêtez de vous contenter de liens prémâchés, cherchez, soyez curieux. Il en va de votre réputation numérique et de la bonne santé de votre blog/site !

Poster un commentaire