Qatar News Agency

Cinq personnes arrêtées en Turquie : les pirates de l’agence de presse Qatar News Agency ?

Le Royaume du Qatar a indiqué par communiqué de presse que la police Turc aurait arrêté cinq personnes en relation avec le piratage de l’agence de presse Qatar News Agency.

En juillet 2017, le Washington Post revenait sur le piratage informatique de l’agence de presse du Qatar : Qatar News Agency. Pour l’Américain, pas de doute, les Émirats Arabes Unis et de hauts responsables émiratis sont les complices et commanditaires du hack de Qatar News Agency.

Une attaque qui avait permis la diffusion d’un faux communiqué de presse, en mai 2017. De fausses informations et propos de l’émir cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani insultaient Trump, indiquaient un soutien à l’Iran et au Hamas. Des contenus malveillants qui débuteront une importante crise diplomatique entre l’émirat et ses voisins du Golfe.

On vient d’apprendre, par le biais de l’agence de presse QNA, que cinq personnes avaient été arrêtées en Turquie. Elles sont soupçonnées d’être les pirates en question. Le Parquet au Qatar s’est rapproché des autorités turques afin de faire expulser les présumés pirates. On ne connaît pas la nationalité des suspects. Le FBI avait été sollicité dans cette affaire.

D’après l’enquête, des iPhones auraient été utilisés par la diffusion de fausses dépêches de presse, sur Twitter. L’attaque du site de QNA, qui ne fonctionne depuis plusieurs semaines, a commencé le 19 avril lorsque des pirates informatiques ont commencé à analyser le portail.

Selon The Post, des agents de renseignement américains ont démontré que de hauts fonctionnaires du gouvernement des Émirats arabes unis avaient discuté du « hack » prévu le 23 mai, la veille du piratage en question.

Poster un commentaire