Black market

Black market : de Donald Trump au pistolet à ultra son

On trouve de tout dans le black market comme des cartes SIM anonymes pour téléphones portables, en passant par le porte clé pistolet, les données privées de Donald Trump ou des masques en silicone anti big brother. ZATAZ vous fait découvrir en exclusivité quelques produits sortis tout droit de supermarchés cachés dans le darknet.

La contrefaçon de carte vitale coute 100 €.

Contrefaçon de carte vitale : 100 €.

Comme je peux vous le démontrer très souvent, on trouve de tout et du n’importe quoi dans le black market, le marché noir des produits illicites. Bases de données piratées, drogues, contrefaçons, vente d’ordonnance médicale, de matériels hétéroclites comme ces contrefaçons de cartes vitales pour 100 euros piéce ; ou encore ce dealer de cocaïne qui n’hésite pas à vanter son produit à coup de flayer 2.0. Un business qui se fait avec des transactions en bitcoins dans la plupart des cas. J’ai pu croiser quelques paiement via Paypal. Des comptes préalablement piratés, utilisés pour des transactions uniques.

Certains dealers, dans le black Market n'hésitent pas à faire de la publicité !

Des dealers, dans le black market font de la publicité !

Des cartes SIM pas comme les autres

« Salut les gars, indique le vendeur, si vous avez besoin de cartes SIM anonymes françaises, venez chez moi« . Pour 30 dollars (0.0719 bitcoins) le pirate explique offrir une carte sim française totalement anonyme. « Ces cartes SIM sont vérifiées, elles possèdent une fausse identité et elles sont activées. » Le pirate n’explique pas les possibilités offertes par sa proposition.

3D gunAutre genre, le diplôme du Baccalauréat de l’enseignement du second degré. Pour 380 dollars (en bitcoins), le revendeur assure fournir une version plus vraie que nature. Le contrefacteur affirme que son document ne peut être différencié d’un vrai diplôme.

Du côté des armes, même si certaines boutiques du darknet annonçaient ne plus vendre de pistolets, fusils, munitions à la suite des attentats parisiens, il semble que le business soit de retour. J’ai pu croiser plusieurs plans (avec photos) pour fabriquer son arme, via une imprimante 3D. Une des ventes propose, pour 700 dollars (1.939 Btc), un pistolet. « Il vous est possible de choisir la taille du barillet : 25acp, 9mm, 44, 45, 380 » communique le vendeur. L’une de ses armes ressemble fort au Liberator 3D, une arme datant de 2013.

Toujours dans cette ambiance « guerrière », des pistolets Glocks venus d’Australie (avec les munitions) pour 5 300 euros. Les pistolets crayons sont de retour en force. Du 22lr pour 550 dollars. 39 euros pour un faux porte clé capable de « balancer » 18 millions de volts. 75 dollars pour un faux iPhone « made in China » se contentant de 7.000 volts. Pour finir avec les armes, pour quelques dollars, la notice complets pour fabriquer un pistolet à ultra son.

La bible du dealers de drogue

Les « modes d’emploi » sont aussi très prisés. « La bible du dealers de drogue » semble gagner le haut de la bibliothèque du black market. 1346 ventes à 5€. L’histoire ne dit pas si ce dernier est imprimé sur du papier à cigarette ! Plus dramatique encore, le mode d’emploi pour fabriquer la drogue du violeur, le GHB. 4.99$ pour se transformer en violeur.

Il y a une dizaine d’années, je vous parlais des hologrammes dédiées aux contrefaçonsdonald trump data leak de cartes bancaires : fausse identité, faux numéros gaufrés sur la carte… mais les informations sur la bande magnétique permettent des transactions. Les données étant clonées à partir de de vraies cartes bancaires piratées. Cette fois, c’est des hologrammes pour les boites de jeux vidéo et autres matériels enfermés dans des packaging « protégés » par ces autocollants holographiques. Pour 10 dollars, les voleurs peuvent vider la boite, remplacer par n’importe quoi [j’ai connu des boites remplis de sable] et remettre un hologramme pour tromper les acheteurs, la boutique et la sécurité. Bilan, le précieux caché dans la boite à pu être volé sans laisser de traces.

Je terminerai ce petit tour dans le Black market de ce mois d’avril 2016 avec deux ventes dès plus originales. D’abord de part sa cible, le candidat aux silicone maskprésidentielles américaines, Donald Trump. Ensuite, par rapport aux données proposées. Le pirate commercialise le numéro de téléphone mobile et le numéro de sécurité sociale (SSN) du controversé politique. Le pirate commercialise les informations pour 5 dollars « Je ne cautionne pas le piratage, souligne-t-il, les données sont proposées pour étude. » Un comique avec ça ! 3 000 acheteurs sont passés par ce vendeur !

Ensuite, pour finir, des masques en silicone commercialisés 800 dollars. Le vendeur m’a expliqué que leur réalisme permettait de berner les caméras de vidéo surveillance et l’espionnage. Bref, on trouve de tout dans le Blackmarket !

Poster un commentaire