La Banque de France s’inquiète du piratage des particuliers et entreprises

La Banque de France vient de diffuser une mise en garde du public sur la recrudescence des tentatives d’usurpation d’identité et de vol de données visant entreprises et particuliers.

Voilà qui n’est pas courant, et montre que le problème semble sérieux. La Banque de France vient d’alerter le public, ce 11 mai, sur la recrudescence des tentatives de vol de données utilisant frauduleusement son nom et visant entreprises et particuliers, sous les prétextes les plus divers (facture à payer, interdiction bancaire, déblocage de crédit, lettre du Président…). « La Banque de France voit en effet son nom, son logo, ainsi que certains de ses numéros de téléphone et de ses adresses électroniques utilisés lors d’appels ou dans des courriers électroniques prétendument effectués depuis un numéro de la Banque de France ou envoyés depuis une adresse @banque-france.fr » indique l’entité financière nationale.

Il est souvent demandé au destinataire de cliquer sur un lien renvoyant vers un faux site de la Banque de France, un formulaire de saisie de données invitant l’internaute à communiquer ses coordonnées bancaires ou une page de téléchargement de fichiers qui sont en réalité des logiciels malveillants. C’est le cas, en ce moment avec un exemplaire du ransomware Wcry. La Banque de France indique qu’aucun crédit ne doit être accordé à ces appels ou courriers électroniques, qui relèvent d’une usurpation d’identité visant à piéger les particuliers et les entreprises (tentative d’hameçonnage ou phishing). « Il importe de ne surtout pas répondre à ces sollicitations« .

La Banque de France souligne à cet égard qu’elle ne demande jamais que lui soit communiquées des coordonnées bancaires, que ce soit par courrier électronique ou par téléphone.

Poster un commentaire